Eek a Mouse

     Alors que Eek a Mouse est plutôt reconnu pour son oeuvre à partir des années 80, il commence sa carrière dans les années 70 sous son vrai nom Ripton Hylton avec des morceaux où il chante de manière conventionnelle sans les gimmicks qui deviendront une de ses marques de fabrique. Il sort ses premiers titres "Wicked Can't Reign" ou encore "Father's Land" sur son propre label Eek- A-Mouse Records. Ce nom si particulier qu'il adopte comme nom de scène viendrait du fait qu'il avait l'habitude de parier sur un cheval appelé ainsi et perdait systématiquement et le jour où le cheval a gagné il n'avait pas parié dessus . C'est dans les années 80 qu'il devient réellement reconnu en devenant un des précurseurs du style Singjay, mi chant-mi toast. Il se trouve aussi un tas de gimmicks reconnaissables parmi tous "bong beng deng" et signe des titres comme Virgin Girl ou Ganja Smuggling qui font de lui un star locale et internationale. En effet ses albums avec le producteur du label Volcano, Junjo Lawes, attisent l'attention des publics européens et il tourne régulièrement dans le monde dès les années 80. Un autre élément qui fait parler de lui c'est sa grande taille et sa folie autoproclamé. Il à l'habitude de se présenter sur scène déguisé dans tout un tas de costumes loufoques qui ajoutent à son jeu de scène très particulier. Au cours des années 80 et 90 il enregistre pour différents producteurs Jamaïcains et étrangers et s'adapte aux changement de modes musicales. Il continue à l'heure actuelle d'enregistrer et de tourner un peu partout dans le monde

eekanomics.jpg
nutron bomb.jpg
terrorist.jpg
glamity.jpg